"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

jeudi 29 janvier 2015

Vigilance écarlate…



Par la grâce constitutionnelle du principe de précaution, de l’attente eschatologique du risque zéro et de la trouille des décideurs devant les prises de responsabilités, l’impact négatif de l’offensive islamique sur le Produit Intérieur Brut s’aggrave de jour en jour. Hormis une tuerie d’une douzaine de victimes judicieusement choisies renouvelée de temps en temps pour maintenir la tension, les barbus n’ont même pas vraiment besoin de se bouger le fion pour finir d’effondrer ce pays territoire.

La dernière en date des mesures du plan Vigipirate vient de sortir :
- Toutes les classes de neige sont supprimées…

Certes, le risque existe. Je vois même assez bien où et quand dans le cas d’espèce (mais je ne veux pas risquer de leur donner des idées…) Mais pas plus et même nettement moins sur zone que dans les écoles d’origine bien identifiées, "logées", aux routines horaires bien répertoriées…  

Du coup, les mômes sont privés de ce qu’ils attendaient impatiemment… Et dans les stations de ski, surtout dans les plus petites et "familiales" où le début de saison a été catastrophique par manque de neige, on accuse le coup et mange son chapeau…

Dans la série "délires d’avenir", j’imaginerais bien certains s’élever contre cette mesure qui prive les défavorisés que leurs parents ne peuvent emmener au ski pendant ces prochaines vacances…
Cette interdiction ne devrait donc concerner que les populations à risque
Les populations à risques ? Ben oui ; les classes des écoles juives, des écoles catholiques et des écoles publiques des beaux quartiers peuplés de céfrans d’autant plus suspects qu’ils font encore des enfants…
En contrepartie, en sur-subventionnant les autres, ont aiderait les professionnels des stations à maintenir leur activité.

Ce serait-y pas une bonne idée, ça ?   


mercredi 28 janvier 2015

Ces petites choses sans importance…



- Le 22 janvier dernier, le quotidien Libération a publié une tribune du romancier israélien Yehoshua B. Avraham, intitulée « L’antisémitisme chrétien de droite nourrit indirectement l’antisémitisme islamique »…
Après tout, la liberté d’expression™ permet d’écrire ce qu’on veut, surtout quand on est circoncis et qu’on publie dans Libé. On n’est plus à ça près…
Mais cépatout. Dans le corps de son exercice de plume, le gonze écrit exactement ceci :
« Le Premier ministre français, Manuel Valls, avec une grande générosité d’esprit, a proclamé que le départ de cent mille juifs infligerait un coup plus dur à la France que celui de cent mille chrétiens ». Texto…
Comme il ne cite pas ses sources, on pourra supposer que, au moins dans sa formulation, cette affirmation résulte d’une interprétation extensive dans la surchauffe de ses neurones de romancier
On ne trouve en effet, dit-on, aucune trace d’un tel propos dans les nombreuses jactances publiques du Premier Ministre ou de l’ancien ministre de l’Intérieur. Bon. Mais encore…

1) Estimer que cent mille juifs auraient plus de valeur que cent mille chrétiens pour la France devrait, en théorie, tomber sous le coup des lois réprimant la discrimination™. Mais à condition que ça choque certains… Et puis c’est écrit dans Libé, n’est-ce pas ; on ne va pas en faire un fromage.
2) On aurait donc pu s’attendre à un démenti émanant de Matignon dont on sait toute l’attention portée à la presse et à toutes les occurrences citant le patron de la boutique. Mais il vaut mieux laisser courir, n’est-ce pas…
3) Le propos était si gros, rapporté dans un organe de grande (hum) diffusion, une plainte pour diffamation publique aurait dû être déposée vite-fait contre l’auteur et le directeur de la publication. Ça fait déjà 6 jours et toujours nada… On ne va pas en faire un fromage…

Maipourkoidonc ? Peut-être parce qu’il ne faut pas trop remuer toussa, le défendeur ayant peut-être des munitions en réserve. Manu la Mâchoire est trop maître de lui pour avoir laissé passer ça dans un discours de tribune, certes. Mais, entre la poire et le fromage, dans la chaleur conviviale d’un de ces nombreux et récurrents dîners au CRIF ou autres auberges du même tonneau qu’il fréquente assidûment, qui sait s’il ne l’a pas prononcé en ces termes exactes ?

Quelque part, ça ne m’étonnerait pas. Je dis ça, je dis rien…    

- Autre chose : Notre, devenu d’un seul coup d’un seul, excellent Sinistre de l’Intérieur a fait mettre en ligne hier un clip vidéo pour sensibiliser notre sensible jeunesse contre l'embrigadement djihadiste que-c’est-pas-bien. Les sauvageons pourront – s’ils le souhaitent – aller la voir à une adresse qui se termine par -.gouv.fr, le truc pour les attirer grave. Sûr que ça va leur plaire, surtout en zappant les passages en noir et blanc… C’est . Comme l’a écrit la presse, cette vidéo "complète" les mesures prises et à venir pour lutter contre le terrorisme islamique djihadisme. Cébien

- Autre chose encore : A Dammartin-en-Goële, l’imprimerie CTD où les deux tueurs s’étaient retranchés le 9 janvier a évidemment subi des dommages collatéraux résultant de l’occupation, du siège et de l’assaut. Tout est saccagé, les vitres soufflées, etc. Il faudrait, dit-on, sortir 100.000€ pour redémarrer l’activité et les assurances annonceraient 9 mois de délais  et d’expertise avant de verser les indemnisations.
Pendant ce temps-là, le Ministère de la Kultur verse sur le champ un million d’euros à Charlie Hebdo pour qu’il puisse se relever et continuer sans même une semaine d’interruption à insulter (presque) tout le monde dans l’irresponsabilité la plus totale…  

Je dis ça, je dis rien…  

  

mardi 27 janvier 2015

Son & Lumière*…

* pour nuit et brouillard...

Je me demande vraiment si, dans le cadre du redressement productif et de la productivité, il serait possible d’établir une comptabilité analytique par activité des heures de travail de nos dirigeants. Il est évident que non. Ce n’est pas possible. A défaut et faute de mieux, il est surprenant que dans une profession comme le journalisme où domine dorénavant l’à-peu-près, un clampin n’a pas déjà été foutu de nous sortir une approximation quant à la part du temps consacré par les plus hautes autorités de l’Etat aux commémorations, aux célébrations, à l’expression de leur solidarité, au réconfort des familles, aux chapelles ardentes, aux remises de hochets, etc. Déplacements compris…   

Bien sûr, la Shoah n’a pas de date de péremption. Les génocides par le fer et la faim de la Convention, de Lénine, Staline, Pol-Pot et Cie non plus mais cépapareil 

Donc, c’était le 70° anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz. Notre Pédalonaute est allé ce matin faire sa génuflexion annuelle au Mémorial de la Shoah à Paris. Cébien.  Ensuite, aussi sec, il a pris l’avion et le kérosène qui va avec à destination d’Auschwitz. Cébien aussi car la célébration prévue était tellement courue qu’il ne pouvait pas ne pas y être. Euh, en fait, à part l’Ukrainien Porochenko et le Polonais hôte, il n’y avait que les seconds couteaux et des têtes couronnées européennes, Merkel, l’amerloque, l’anglais, etc. s’étaient fait représenter. La seule absence relevée par les médias avec une joie mauvaise étant évidemment celle de Poutine représenté par un sous-fifre, chose pourtant normale puisqu’on s’était abstenu de l’inviter… Mais notre François était là, c’était l’essentiel.

De là-bas, rien à dire. Ils n’étaient là que pour déposer des fleurs, porter des cierges en procession et écouter en silence la prière juive des défunts.

En revanche, à Paris, il était intéressant d’écouter ce qu’avait à nous dire le Président de la République, le garant des Institutions, le chef incontesté incontestable de l’Exécutif, le chef suprême des Armées, toussa. Par les temps qui courent, c’est important. Qu’ai-je entendu ? Résumons :

- "- La France n'oubliera jamais les victimes de la Shoah" Que dire ? Nous le souhaitons…
- "- Comment après la Shoah l'antisémitisme peut-il resurgir ?" On connaît la question… Et la réponse, ça vient ?
- "- J'entends l'appel de ceux qui me demandent quand cela finira. Des hommes sont morts pour les mêmes motifs que lors du Vel d'Hiv. Parce qu'ils étaient juifs" Bon ça, Coco de placer le ‘Vel d’Hiv’, ça relativise Coulibaly et Cie et évite d’en parler…
- "- La France protégera tous ses enfants. Les actes antimusulmans se sont multipliés. Et chaque fois qu'un homme, une femme ou un enfant est victime d'une agression pour ce en quoi il croit, c'est ce que nous représentons qui est attaqué. Ensemble, nous sommes la France" C’est la seule évocation de l’Islam dans son discours, mettant juifs et musulmans sur la même étagère. Avec ça et le tous, la synagogue est rassurée… On comprend la déclaration du président du Congrès juif européen aujourd’hui à Prague : La communauté juive d'Europe est très proche d'un nouvel exode.

Mais notre président ne s’est pas contenté de commenter les journaux, il a listé ses décisions en matière de sécurité, de justice et de transmission de la mémoire. Et ça se résume à ceci :

- "- Le gouvernement présentera d'ici la fin du mois de février un plan global de lutte contre le racisme et l'antisémitisme"…
- "- L'enseignement de l'histoire de la Shoah, (...) au programme du CM2, de la 3ème et de la 1ère doit pouvoir être enseignée partout, sans aucune restriction"

Ce pays est foutu.

Non, pas vraiment. Les médias sont montés au front ; on peut compter sur eux : Outre sa série documentaire, France 2 a fait une édition spéciale pilotée par Marie Drucker. LCP et Public Sénat ont retransmis la commémoration au Mémorial de la Shoah. HD 1 diffusera dimanche La liste de Schindler suivie sans débander par Nuit et Brouillard de Resnais. Pour sa matinale, Europe 1 a suivi des collégiens à Auschwitz avec un survivant. Sur RTL, Yves Calvi a reçu une rescapée.  Le 7-9 de France Inter et la jactance vespérale de Demorant comme la Fabrique de l’Histoire du matin et le Sur les docks de l’après-midi chez France-Cul’ se sont consacrés à ‘évènement… On est sauvé !

A part ça, rien à noter d’important. Que des broutilles genre progrès de l’Etat Islamique.

Ah si !

- Manu la Mâchoire est allé aujourd’hui dans le Doubs soutenir le candidat PS à la regrettable législative partielle due à la mise au placard de ce con de Mosco’. La dépense de kérosène ne comptera pas dans les comptes de campagne. Dans le compte des bulletins dimanche prochain, on verra…
- Invité à causer dans le poste, Macron a dit : " Ne pas attendre la croissance comme on attend la mousson" Au moins n’a-t-il pas dépensé d’essence pour aller à Mouscron…

lundi 26 janvier 2015

Les non-battants et les couillons…



C’était huit jours après la grande marche républicaine du dimanche précédent. Pas la même pointure mais quand-même. Pas aussi médiatisée et on se demande bien pourquoi vu la place accordée d’habitude à ces gens dès qu’ils sont trois pelés à brailler. Mais ça aurait fait un peu tache à la télé, n’est-ce pas ?

Certes, c’était organisé comme une contre manif autorisée à celle du même jour, interdite, organisée par un collectif regroupé autour de Riposte laïque et des Identitaires. Mais ce n’est pas pour ça que j’ai envie d’en causer huit jours après. C’est parce que j’ai bien aimé comparer ces deux affiches.



Sur les deux, personne ne pleure Charlie, on n’est pas là pour prétendre être ce qu’on n’est pas entre un hymne national dont on n’a rien à foutre et une minute de silence. On lève le poing et on vocifère. On est tonique et on est sûr de soi…

- A gauche, on ne sait pas qui a édité l’affiche mais c’est sans importance (c’est une entorse à la loi mais ce n’est pas grave, n’est-ce pas ?) Les corps sont un peu penchés en avant ; on sent qu’ils avancent, en rangs serrés. Ce n’est pas Star War mais ils sont du côté de la force et c’est War quand-même… Ils sont tous là. Le graphiste a bien fait son boulot et n’a oublié personne : du chibani au gars à casquette qui pourrait être chauffeur-livreur, vigile… ou grossiste dealer. Entre les deux, on a le zyva de base, cariatide attitrée des entrées de HLM, puis la furie crépue qui se la joue Houria et l’ensachée qui se la boucle… Vous me direz qu’il a oublié les barbes et les chemises de nuit. Pas besoin, elles sont derrière et ce n’est pas le moment.
Ils sont en marche. Ce sont des battants. Des battants ? Non. Pas besoin… Ils n’ont pas besoins de se bouger vraiment. Ils n’ont pas besoin de se battre, il leur suffit de lever une paupière pour que l’autre rentre à la niche en crevant de trouille. Ils n’ont même pas besoin de se baisser pour ramasser dans le caniveau ce qu’ils réclament, on le leur tend sur un plateau, en tremblant… Ce sont des non-battants mais des gagnants…

- A droite c’est autre chose. C’est plus statique. On s’empile un peu comme s’ils se croyaient encore place de la Bastille en mai 2012. Ils ont réussi à mettre le mot impérialisme et deux poings gauches levés, on ne se refait pas… Le graphiste n’a pas oublié les quotas ethniques et la parité. Un bon point Coco ! Tous bien propres sur eux. C’est sûrement sans faire exprès, mais la face de craie devant fait un peu couillon de service, le jeune black a l’air paumé et l’autre au cache-nez met une touche de couleur. Si la femme au foulard rose arrive à donner une petite touche de féminité, le plus intéressant ce sont les deux autres femelles : L’une domine l’ensemble et n’a pas besoin de crème solaire. L’autre est carrément livide avec une tronche d’hystérique et… une écharpe de marque. Sur cette affiche-là, certains ne sont que des figurants recrutés pour les photos. D’autres sont vraiment représentatifs des militants de l’OCML Voie Prolétarienne… Avec quelques films de retard – et quelques rêves de violence d’avance – ils sont aussi couillons que l’établissement et l’acuraba lambda de base. Tellement couillons qu’ils sont les premiers à servir ceux de la première affiche, les premiers à leur apporter leurs couilles sur un plateau…