"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

"Il y a deux aristocraties : celle du haut et celle du bas. Entre les deux, il y a nous, qui faisons la force de la France.

jeudi 14 décembre 2017

L’antiraciste est toujours une grosse légume…



Le Végan est le dernier avatar du rituel sublimant en une seule cause l’antiracisme, l’antispécisme, la diversité, la lutte contre le CO², le vivre ensemble décroissant, l’écolo-végétalisme... 

Et les pissenlits par la racine…

mardi 12 décembre 2017

Coups de vieux…



En arrivant dans les parages de mon âge, des coups de vieux, on en prend dans la gueule de plus en plus souvent.

Il est vrai que les premiers on se les prends très tôt. Mais on ne s’en rend pas compte, on ne les remarque pas tant on est encore embrumé par les frémissements d’une prématurité adolescente ou l’émerveillement d’une tardive jeunesse.

Perso, le premier coup de vieux dont j’ai eu pleinement conscience sur-le-champ me fut donné par mon fils aîné. Normal, c’est le rôle ingrat des rejetons. Mais je ne l’attendais pas si tôt…
Il devait avoir six ans, donc moi trente-quatre. Il neigeait comme pas possible et je l’avais, euh… convié à venir skier avec moi vu-qu’il-faut-les-aguerrir-ces-mômes… Il n’y avait pas un chat sur les pistes, des paquets de neige nous tombaient dessus des épicéas, nous étions trempés et le blizzard soufflait…
Immobilisés sur un long télésiège de crête, sous le vent et les flocons qui nous fouettaient, serré contre moi, il murmura : "- Papa, je voudrais skier à mon rythme…" Pauvre chou gelé…c’est d’accord… Et lui de me répondre alors : "- Merci Papa. Je t’attendrai à la cabane…"

Pourquoi vous causer de ça ? Parce que, aujourd’hui, un de ses "petits" frères m’a téléphoné pour me dire :
" - Surtout, Papa, n’oublie pas de prendre ta canne ! "

Il est vrai que, depuis quelques temps, j’utilise fréquemment cet accessoire pour aller marcher sur les chemins de mon douar d’élection ; moins pour l’équilibre que pour sécuriser mes coronaires dans les dénivelés… Mais je le laisse là-bas, n’imaginant pas (encore) m’en servir en ville…
Il est vrai que le fiston en question m’attend avec impatience ces prochains jours pour me présenter Mademoiselle n°16. Et qu’ils sont sous la neige et le verglas en région lilloise…
Surtout, ledit fiston a dans la famille la réputation d’être le plus attentif aux autres et "de savoir ce dont nous avons besoin avant que nous ne le sachions nous-même"…

Je ne me vois pas mais lui me voit… Bref, ça m’a flanqué un coup de vieux de plus et je vais aller acheter une canne demain…

dimanche 10 décembre 2017

Le nouveau siècle des Lumières…



Le 8 décembre à Lyon, fête de l’Immaculée Conception, la Préfecture a évidemment interdit la montée aux flambeaux des Identitaires à Fourvière en l’honneur de Marie. Interdiction motivée comme les années précédentes en raison d’antagonismes avec d’autres groupes extrémistes pouvant déclencher des troubles à l’ordre public… Rassurez-vous, comme à Varsovie en d’autres temps, l’ordre règne à Lyon…
Il est vrai que la tradition populaire locale des lumignons aux fenêtres a depuis longtemps été juteusement recyclée en Fête des Lumières pour la plus grande joie des électriciens, artistes subventionnaires, marchands de frites et autres pickpockets. L’avantage (faut bien en trouver…) c’est que là, comme aux obsèques de Johnny, en se retrouve essentiellement entre souchiens bien-de-chez-nous ! Certes, on croise des grappes de racailles qu’attirent toujours les opportunités qu’offrent les foules, mais ils ne se sentent pas concernés et sont généralement noyés dans la masse…

Bon, après avoir installé mes batteries de lumignons aux trois fenêtres de façade, j’ai fait l’effort d’aller passer une heure dans ce bazar. Effort méritoire tant il ne s’agit plus de déambuler comme cause le programme, mais de progresser entre des barrières dans des couloirs à sens unique pour euh… admirer des œuvres inégales qui nous sont imposées par on-ne-sait-quel régisseur en chef. Il y a toujours, avouons-le, des réalisations remarquables, tant sur un plan artistique que de la prouesse technique, notamment dans l’animation coloriée de certaines façades. Mais le tout est saupoudré de bricolages vite-fait à l’esthétisme de quatre sous, "projets" sans doute retenus non sur des critères "originalité & contemplation", mais "inattendu & gloussement" Comme exemple, je vous en ai sélectionné un (avec sa notice explicative du programme) :
 « Vous avez adoré la bétonnière-boule à facettes ? Vous raffolerez de la pelleteuse-aquarium ! Retrouvez l’humour, l’atmosphère apaisante et la poésie de l’univers de Benedetto Bufalino. Des poissons colorés remplacent le conducteur de travaux aux commandes de ce nouvel engin extraordinaire, synthèse de ses deux premières œuvres… »

Avec le soutien de JCB Lyomat et l'Aquarium de Lyon…
Installation nominée pour le "Trophée Récylum 2017"…

Du coup, je suis allé voir la bétonnière en question qui faisait partie de la "fête" de 2016 :
 

« Une bétonnière boule à facettes… C’est un détournement lumière audacieux. Autour de cette boule disco géante, les rues prennent des airs de bal populaire. Familles, amis, voisins, inconnus… Tous se retrouvent subitement sur cette piste improvisée lorsque la bétonnière arrive au coin de la rue ! »
Avec le soutien de Lafarge Bétons France Agence Rhône-Alpes Auvergne, et de Vinci construction…

Et encore du coup, en voici deux autres de 2016 que je n’avais pas vu :



« Un verre surdimensionné se vide et se remplit au gré des cocktails grâce à une animation son et lumière, plongeant les passants dans une ambiance estivale, ludique et décalée. »
Projet parrainé par AccorHotels….

 « Un énorme éléphant rouge, tout de LED vêtu, irradie la Place Béraudier de son aura lumineuse. Êtes-vous en train d’halluciner ? Certainement pas. Dans ce vaste zoo qu’est la ville, l’éléphant vous fixe de son intense regard vert, vous invitant à lui rendre visite dans son nouvel habitat urbain. Les éléments de ce totem géant sont immédiatement reconnaissables : l'objet lumière est en effet constitué de 592 bidons polyéthylènes recyclés. »

Projet parrainé par Vinci Immobilier…

Là, je ne peux m’empêcher de penser à la copulation zoophile du parvis du Centre Pompidou…Faire copuler cet animal barrissant avec… je-sais-pas devait certainement être une prouesse technique excédant le budget consenti par Vinci. Ce sera pour l’an prochain.

Ah oui ! Je suis rentré chez moi en me demandant si les autocars de Japonais et de retraités de la région ayant fait le déplacement reviendront l’année prochaine…