"Si la capacité des cons à s'auto-éliminer ne doit pas être négligée, la volonté effarante du monde moderne et de l'Etat-providence à les sauver rend vain tout espoir de sélection naturelle"

mercredi 22 octobre 2014

Citation d’occurrence.



"- Demain se fait aujourd’hui… comme aujourd’hui s’est fabriqué hier !"

(Christophe de Margerie le 2 octobre dernier)

Mais le budget 2015 se fabriquera demain…


mardi 21 octobre 2014

Des mômes, du pognon, des pigeons et des autres…



RSA (509 € par mois) :
- 68% des bénéficiaires potentiels du complément de RSA "activité" ne le réclament pas…
- 35% des bénéficiaires potentiels du RSA de base ne le perçoivent pas…
CMU-C :
- 24% des ayant-droits n’y ont pas recours…

Pour l’APL je n’en sais rien. Mais au moins 145% des bénéficiaires potentiels actuels de l’AME y ont recours, ce qui compense (soit, il est vrai, encore seulement 0,02% des bénéficiaires potentiels à prévoir)   

Ce que constatant, Ségolène Neuville (Voyez pas qui c’est ? C’n’est pas grave, juste la sous-sinistre en charge de l’exclusion) est en train de bosser avec son collège en charge de la simplification à la mise en place d’un logiciel genre usine à gaz numérique permettant à tous les démunis d’entrer leurs données et scanner leurs documents administratifs pour savoir en un clic ce à quoi ils ont droit…

La bête est annoncée pour courant 2015. Ceci-dit, le coût de l’investissement envisagé qui consolidera l’emploi dans quelques SSI n’apparaît guère dans les bleus budgétaires. Et, pour ce qui est de l’étude d’impact, en ces temps d’économies vallso-macronniennes et de window-dressing à finalité bruxelloise, Madame passera payer…

En dépit du rythme accéléré des réformes structurelles, on comprend mieux la nécessité de gratter des sous par ailleurs. A cet égard, la politique d’économie réalisée sur la branche familles est fort bien pensée :

- Par son efficacité, tout d’abord : Elle conduit en effet à résorber des dépenses inutiles puisque, grâce aux richesses que nous accueillons à bras ouverts, la situation démographique est excellente et l’Europe nous l’envie…
- Sur le plan politique, ensuite : Elle ne fera réellement et égoïstement grogner qu’une frange marginale de la population votant mal  Une minorité d’autant plus étriquée et en voie d’extinction qu’elle ne réussit à réunir que 17.000 personnes sur un sujet qui lui tient à cœur…
- Enfin, cela prépare sans brusquer les réformes structurelles tant attendues : En effet, conditionner l’octroi des allocations familiales aux revenus revient à leur retirer le caractère d’universalité qui leur était propre. Désormais, hormis peut-être quelques restes "d’aide à la pierre" en matière de logement qui resteront à liquider, toutes les prestations de transferts sociaux relèveront par nature de l’assistanat.
Dès lors, dans le cadre du choc de simplification si solennellement annoncé naguère et tant attendu, il n’y aura plus qu’à fusionner toussa en une seule alloc. Usine à gaz, sûrement puisqu’il faut bien que les juristes et fonctionnaires vivent, mais les choses seront claires une fois pour toute et sans chevauchements incongrus : 
Il y aura ceux qui paient et ceux qui reçoivent. Point barre…  
        

lundi 20 octobre 2014

PARIS PRIDE…



En ces temps où la Fwance s’inquiète (paraît-il) des bruits de bottes de la zemmourization pathologique des esprits, où les braves gens voient (dit-on) une lueur d’espoir incarnée par la mère Aubry, où Fabius résume la politique étrangère à la prise de température dans les aéroports, etc., il est indispensable de rassurer les Français.

Aujourd’hui, donc, comment redonner un peu de fierté aux Fwançais en général et aux parisiens en particulier sinon en leur rappelant que Paris est la ville de tous les chefs d’œuvre ? L’occasion m’en est  donnée par les inaugurations de la fondation Vuitton et du musée Picasso que je vous avais déjà annoncées en avant-première.

Je trouve d’ailleurs que Le Parisien, que je salue, a eu raison d’en faire sa Une ce matin. Mais pourquoi, avec un tel titre ne va-t-il pas plus loin ? Il n’y a pas que des valoches, un artiste ibérique et la Sainte-Chapelle comme chefs d’œuvres, que diable !
(ne serait-ce que notre vie politique que le monde nous envie, mais bon…) 


Bon, je m’y colle puisqu’il faut que je fasse tout moi-même ici… J’ai subjectivement retenu pour la beauté du geste l’éphémère place Vendôme, la cour du Palais-Royal et le parvis de l’église Saint Merry :